La cigarette électronique, tout un programme

 

Pour des motifs de santé, par peur ou pour de simples raisons financières, vous avez décidé d’arrêter de fumer, de faire cesser votre dépendance au tabac.

Vous pensez que la cigarette électronique pourrait constituer une alternative intéressante, plus saine, plus indolore. Vous voudriez conserver certains gestes, certains petits plaisirs du fumeur, certaines habitudes sans en subir les dangers, en écartant les risques, avec des dépenses moindres.

Avant toute chose, les pieds sur terre.

Soyons honnête, si votre souhait est d’arrêter de fumer, de supprimer toute dépendance, de faire de réelles économies, la meilleure méthode reste tout de même celle de ne pas remplacer une mauvaise habitude par une autre, sous prétexte que c’est nouveau et que votre entourage vous en dit du bien.

Mais avant de décider quelle sera la meilleure solution pour vous, prenons le temps d’analyser un peu les choses.

Arrêt de la cigarette : aperçu de la situation.

Arrêter la cigarette, tout le monde vous le dira, et si vous avez vous-même effectué des tentatives, n’est pas une chose aisée. Il faut à la fois faire face au phénomène de sevrage (nicotine, …) et perdre les habitudes, les automatismes, les associations de gestes, qui se sont petit à petit installés et sont souvent solidement ancrés.

 

Autant au bout de quelques jours, la nicotine a disparu de vos artères, autant les gestuelles que l’on s’est inventées avec le temps, sont là, bien présentes.

Nous allons donc essayer de regarder rapidement ensemble, les points positifs et ceux qui sont un peu moins enthousiasmants, pour contribuer à votre « bonne » décision.

En quoi consiste la cigarette électronique ?

Elle est constituée d’une électronique qui pour l’essentiel va assurer les fonctions :

  • Simuler une cigarette classique où l’on remplace la partie incandescente par une diode électroluminescente,
  • Brûler un liquide qui s’échauffe lorsque l’on aspire et transforme un composé de propylène glycol * ou de glycérol, de d’arômes et éventuellement de nicotine, en vapeurs. Le liquide stocké dans une cartouche doit être remplacé régulièrement

Cigarette électronique, les bénéfices, les dangers.

  • Comment on pourrait s’en douter, ce sont les liquides qui posent questions,
  • On n’a pas, et c’est normal, de retour d’expérience sur les effets potentiels des arômes ajoutés, brûlés et inhalés,
  • Les composés de propylène glycol ou de glycérol utilisés comme supports aux arômes, sont reconnus comme suspects *,
  • A priori, aucun des liquides actuellement sur le marché, ne permet de garantir un taux exact de nicotine. Il ne faut pas oublier que la nicotine est un poison avec de réels risques (voir les positions de l’OMS – Organisation Mondiale de la Santé) sur le sujet. Les erreurs de dosage, de manipulation sont évidement possibles.
  • La dépendance à la nicotine est maintenue, au moins pendant un certain temps. Cela dépend en fait de l’utilisateur qui choisit ou non, de continuer à l’utiliser.
  • La nicotine est bien une drogue qui ne dit pas son nom.
  • Banalisation de l’acte de fumer, pardon de vapoter, que l’on pare de cette façon d’une soit disant absence de risques. Quelles peuvent être les influences sur les jeunes générations avec un tel argumentaire ?
  • On agit sur une partie de la dangerosité mais on ne désapprend les gestes du fumeur.
  • Odeur moins fortes pour l’entourage personnel du fumeur, plus neutre.
La cigarette électronique
La cigarette électronique
  • Certains utilisateurs indiquent un retour de leur odorat quand ils passent du tabac à la cigarette électronique.
  • Moins cher que la cigarette, en particulier pour les gros fumeurs, une certaine dépense demeure. Il est d’ailleurs à parier que devant les pertes d’entrée de taxes, nous gouvernants penseront à redresser la situation d’une manière ou d’une autre.
  • Elle permet de faire l’économie de quelque 4000 substances toxiques libérées par la combustion du tabac,
  • Pas de monoxyde de carbone ni de goudrons
  • Autre inconnue, la proportion de “vapoteurs” qui arrêtent de fumer totalement et surtout définitivement. Certaines études auraient été menées mais on peut légitimement s’interroger sur la validité des données communiquées. Les enjeux financiers sont bien trop importants…

Conclusion :

Quelques unes des réponses sont posées et c’est à vous de peser le pour et le contre, de vous déterminer.

Car c’est une décision qui ne s’appuie par uniquement sur des bases rationnelles et l’expérience, le vécu de chacun contribue avec force à orienter les choix.

 

* Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ne recommande pas la consommation de ces produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *