Le quotidien en ligne américain Politico débarque en Europe

Le quotidien en ligne américain Politico, populaire aux USA, débarque à Bruxelles afin d’assurer une couverture des affaires propres à l’Union Européenne.

Mardi, le site internet du journal présentait une interview de jean Claude Juncker, président de la Commission européenne, et son récit accompagné de quelques détails personnels, tel l’épisode de ses calculs rénaux.

Politico
Politico

Depuis plusieurs semaines, la microsphère bruxelloise ne parlait que de l’arrivée du journal.

Politico, qui es-tu ?

Et pour cause : fondé en 2007, Politico est devenu une référence aux Etats-Unis grâce à sa vision tranchante de l’actualité politique et de ses coulisses.

Les ambitions de Politico en Europe

Politico débarque à Bruxelles avec du lourd. Pour couvrir l’actualité seront mobilisés plus de 30 journalistes à Bruxelles ainsi que des correspondants à Londres, Paris et Berlin.

La version européenne est le fruit d’une coopération 50/50 entre l’américain Politico et le groupe de presse allemand Axel Springer.

Le positionnement de Politico Europe

Politico veut parler d’Europe, pas seulement des institutions, mais aussi des détendeurs du pouvoir, qu’il soit économique ou financier. Le pouvoir s’entend au sens large : cela touche les personnes ayant du pouvoir et celles qui cherchent à l’obtenir.

D’un point de vue politique, les responsables de Politico ne veulent pas s’inscrire dans une ligne politique ni être sous une quelconque influence.

Le ton du journal se veut impartial, voire corrosif, provoquant des agacements et des irritations dans l’univers politique et journalistique bruxellois.

Les raisons de l’arrivée de Politico en Europe et son modèle économique

Selon les dirigeants du journal, la politique en Europe, qui c’est le cas de le dire a mauvaise presse, est peu ou mal couverte. D’après eux, des politiques en manque de notoriété cherchent à s’illustrer à travers leur action, à l’instar la commissaire danoise  chargée de la concurrence Margrethe Vestager attaquant en ce moment Google.

Le site sera gratuit et accessible à tous. Comment dans ce cas devenir rentable ? Son cœur de cible concerne les décideurs et les lobbyistes, à qui le journal souhaite leur proposer des newsletters payantes.

 http://www.politico.eu/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *