Comment renforcer la confiance en soi et surmonter les discours négatifs ?

Avez-vous déjà été dans une situation où vous avez eu l’impression instantanée de ne pas être à votre place ? Ou pire, vous vous êtes dit que vous n’étiez pas à votre place ? La vérité est que plus de femmes qu’il n’en faut peuvent se détester ou parler négativement d’elles, surtout dans des situations nouvelles.

Maintenir un niveau élevé de confiance en soi est difficile dans des circonstances normales, et encore plus dans l’incertitude.

Les femmes doivent relever encore plus de défis lorsqu’elles jonglent entre la vie familiale et la vie professionnelle dans un territoire totalement inexploré. En 2020, la vie a été bouleversée, les horaires se sont multipliés et la vie semble ne plus jamais être normale.

Ces circonstances impossibles peuvent nuire à votre estime de soi. Voici comment surmonter le discours négatif sur soi-même et renforcer la confiance en soi :

Fixez-vous des objectifs réalistes

Tout d’abord, visualisez-vous tel que vous voulez être. Quelles sont vos aspirations professionnelles ou vos objectifs personnels ? Les femmes ambitieuses en prennent souvent trop et s’exposent immédiatement à l’échec avant de commencer. Ne faites pas cela ! Cela ne ferait qu’alimenter le discours négatif que vous pourriez déjà avoir.

L’essentiel est de vous fixer des objectifs réalistes qui vous permettent de vous situer dans votre vie personnelle et professionnelle. Notez-les dans votre journal ou créez un tableau de vision.

Préparez-vous à échouer

Maintenant que vous vous êtes fixé des objectifs, réfléchissez à la possibilité d’échouer. Contempler l’échec vous aidera à trouver des moyens de l’éviter ! Elle vous permet également de recadrer votre façon de penser à l’échec.

L’échec est souvent considéré comme une chose définitive, mais il n’est pas forcément le cas. L’échec n’est qu’une opinion. Regardez plutôt l’échec comme Henry Ford l’a dit un jour : “L’échec est une occasion de recommencer, mais cette fois-ci de manière plus intelligente”.

Surmonter l’échec

Reconnaissez ce que vous ressentez face à l’échec, qu’il soit déjà arrivé ou non. Faites attention à ce qui se passe ensuite. Faites-vous face à la situation en essayant de réduire la douleur par des moyens malsains ? Ou bien analysez-vous les faits ?

Si vous choisissez d’examiner les faits, pensez à ce qui s’est passé et qui a conduit à l’échec. Est-ce quelque chose que vous avez fait (ou que vous n’avez pas fait) ? Si oui, comment pouvez-vous mieux vous préparer la prochaine fois avec cette connaissance ?

Considérez chaque situation d’échec comme une occasion d’apprendre et de reconstruire. Les seuls échecs réels se produisent lorsque vous abandonnez.

Acceptez l’incertitude

Cette année a donné plus qu’assez de chances d’embrasser des situations incertaines. Faire les choses qui vous font le plus peur vous aidera à prendre confiance en vous. Cela vous permet de vous manifester de manière inattendue et de renforcer votre confiance en vous.

Vous pourrez revenir à ces moments et vous sentir plus fort face aux défis à venir. En attendant, vous saurez que vous êtes capable de faire plus que ce que vous vous êtes attribué. Le moment idéal est maintenant de vous présenter pour cette promotion, d’apprendre une nouvelle compétence ou de créer une entreprise !

Choisissez la positivité

Le discours négatif sur soi-même commence par soi-même. Si vous choisissez activement la positivité, vous pouvez combattre plus efficacement les pensées négatives qui s’insinuent chaque fois que vous ne vous sentez pas en confiance.

Mais comment maintenir la positivité lorsque vous êtes confronté à un défi ? Dans la forme la plus simple, parlez avec vous-même de manière à augmenter votre estime de soi.

Si vous ne pouvez pas trouver le courage en interne, cherchez un soutien extérieur. Quelqu’un d’autre a probablement déjà connu un défi similaire et l’a surmonté. Trouvez ceux qui l’ont déjà surmonté et demandez conseil.

Pratiquer l’autosoin

C’est plus qu’un simple mot à la mode. Il est nécessaire de renforcer votre confiance en soi. Prendre soin de soi, c’est prendre soin de son corps, de son esprit et de ses émotions. Pour ce faire, il faut pratiquer la méditation, faire de l’exercice, dire “non” aux choses qui n’apportent pas de joie, se reposer correctement, avoir une alimentation saine et pratiquer la gratitude.

Éviter le syndrome de l’imposteur

Supposons que vous ayez déjà eu l’impression d’être un fraudeur. Vous n’êtes pas seul. En fait, on estime que 70 % des gens connaîtront au moins un épisode de ce phénomène dans leur vie.

Tout le monde se sent comme un imposteur de temps en temps. Le syndrome de l’imposteur est le concept qui vous fait croire que votre succès n’est pas dû à vos actions mais à la chance. Le syndrome de l’imposteur est une perception inexacte de soi qui affecte ceux qui ont des difficultés à connaître le succès malgré les hauts faits et la reconnaissance des autres.

Les associations courantes sont le perfectionnisme, l’anxiété excessive, la culpabilité et le doute de soi.

Pratiquer la persuasion

L’obtention du “statut de patron” peut être directement liée à votre capacité de persuasion. Ce n’est pas le genre de chose qui fait peur, mais le fait d’influencer les gens dans la plupart des situations. Selon l’American Psychological Association (APA), les principes psychologiques d’une persuasion efficace sont la réciprocité, le goût, la preuve sociale, l’autorité et la rareté. Ces principes englobent l’idée que le fait d’établir un message de ce que l’on veut mène finalement à une persuasion positive.

Exploiter la procrastination

La procrastination peut sembler contraire à vos objectifs, mais vous pouvez utiliser la procrastination en votre faveur.

Exploitez le pouvoir de la procrastination pour vous propulser en avant. Une procrastination modérée peut favoriser la créativité, la motivation intrinsèque et la possibilité de générer de nouvelles idées.
Persévérer

Il n’est pas nécessaire de cocher une seule fois sur votre liste de choses à faire pour gagner en confiance et surmonter les discours négatifs. Il faut du temps et de la pratique. Vous devrez choisir chaque jour pour mettre en œuvre ces idées. En fin de compte, vous en valez la peine, et la voix qui vous harcèle dans votre tête se trompe presque toujours (à moins qu’elle ne vous dise que vous êtes génial).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.