Microsoft bombarde le web avec ses annonces Azure juste avant sa conférence Build

Quelques heures avant leurs conférences Build, Microsoft donne un nombre incalculable d’annonces sur la thématique du cloud computing, du edge computing et de l’Io T…

La conférence Build est depuis longtemps l’événement annuel incontournable dédié aux développeurs organisée par Microsoft. À l’instar des conférences Ignite (pour les professionnels de l’IT) et Inspire (pour les partenaires Microsoft), cette conférence est composée de termes très techniques, «avec des lignes de codes ». En général, elle se fait avec beaucoup d’annonces sur les langages de programmation, d’Azure et du futur Windows.

L’édition 2019, qui commence ce lundi soir à Seattle, ne devrait normalement pas déférer des précédentes.

En revanche, afin d’alléger le menu du Keynote à l’ouverture de Satya Nadella, l’entreprise Redmond a divulgué avant l’événement un tas d’annonces.

Le Edge gagne une base de données

La première est directement liée à l’ « intelligent Edge » : Microsoft sotte une continuité « Edge » d’Azure SQL Database, appelé Azure SQL Database Edge. Ce produit est à la base une version cloud, élastique et multitenant, du «  SQL Server ». Cette version « Edge » est un produit fait pour des besoins en ressource limitée, mais a le même code SQL, la même utilité et une grande compatibilité avec le SQL Server et Azure SQL Database afin de rendre accessible le porter des application « on-prem » ou « cloud » vers le Edge sans devoir changer d’outils ou devoir monter en compétences. On peut distingué que cette édition  « Edge » prennent des fonctionnalités IA ( machine learning et graph) et donner des fonctions de synchronisation. Elle est optimisée pour ARM d’autant plus qu’elle est faite pour les processeurs Intel et AMD.

Microsoft a aussi prédit un nouveau langage de modélisation « IOT Plug and Play » afin de rendre plus simple le lancement de grande envergure des applications IoT en éliminant la difficulté sur le fait de devoir réécrire les logiciels spécifiquement pour chaque objet connecté supporté.

L’offre Blockchain as a Service s’améliore

L’an passé à la Build Microsoft avait amorcé l’idée d’Azure Blockchain Workbench, un outil visant à mettre un coup de fouet au déploiement d’applications Blockchain surplombant l’infrastructure « Blockchain as a service » d’Azure. Cette année, l’éditeur produit « Azure Blockchain Service » le dernier service qui simplifie « l’apprentissage, la gestion et la gouvernance de réseaux Blockchain de consortium ». Dans les faits, le service donne la possibilité des Blockchain de consortium « prêt à être utiliser » avec des leviers de gestion et de gouvernance préprogrammées qui donne la possibilité par exemple d’inclure des nouveaux membres au consortium, de fait des permissions, et d’authentifier les utilisateurs de la Blockchain. Quorum, la plateforme Ethereum de JR Morgan faite pour l’industrie est la 1ère de ces « Blockchain prêts à l’utilisation » normalement supportés par Azure Blockchain service.

Encore plus d’IA dans le cloud

Toutes les préannonces de cette Build 2019 se concentrent sur l’intelligence artificielle (IA) et donc sont valides pour les entreprises.

Microsoft inclut une nouvelle interface interactive et visuelle au-dessus d’Azure ML afin de concevoir des modèles sans ligne de programmation (Zero Code) par juste un drag-and-drop. Mais qui dit Build Microsoft dit également développeur ML, donc en introduisant de nouveau « Machine Learning Notebooks ». En plus, presque tous les services « DevOPS » D’Azure s’étoffent d’un nouveau « MLOps » pour donner aux développeurs reproductibilité, vérifiabilité et automatisation pour la gestion du cycle de vie de leurs projets Machine Learning.

Mais le plus important des annonces se base sur des Azure Cognitive Services , ces API qui laisse les applications d’entreprise, aux IoT, aux robots et autres tâches RPA de voir, d’entendre, de répondre, de traduire, de reconnaitre et de raisonner. Maintenant tous ces services peuvent être conteneurisés pour s’appliquer sur des IoT et du Edge computing.

Ils se munissent de nouveaux services de recommandations rassemblés au sein d’une nouvelle catégorie « Decision Services ». Ils viennent compléter le détecteur d’anomalie « Content Moderator » juste annoncer et à un nouveau service « Personalizer » qui offre à tous les utilisateurs une expérience unique grâce à l’apprentissage par renforcement.

Pour finir, les trois derniers services complètent l’« Azure Cognitive Services » déjà en place. « Ink Recognizer » rend possible l’intégration plus facile des fonctionnalités de reconnaissance d’encre numérique sur les applications connectées. « Form Recognizer » rend automatique la saisie de données en prenant du texte ou des tableaux à partir de document. Le service de reconnaissance vocale s’améliore avec une nouvelle fonctionnalité de transcription de conversation qui convertie la voie en texte, en un instant, les conversations de réunion pour rendre possible la participation des toutes les personnes présentes (même celles malentendantes) à la discussion, afin de savoir qui dit quoi permettant une suivie rapide des étapes suivantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.