Nutanix agrandit sa version hyperconvergée au stockage secondaire

La conférence Nutanix .NEXT 2019, qui à eu lieu cette semaine en Californie à Anaheim pour célébrer les 10 ans du pionnier de l’hyperconvergence. Pendant son Keynote d’ouverture, Dheeraj Pandey, cofondateur et CEO, nous remis à l’esprit que « Nutanix compte désormais plus de 10.000 clients dans 45 pays. Mais note mission est toujours le même : rendre les choses IT, comme le stockage, invisibles… quitte à nous rendre nous-mêmes invisibles ».

En direction du stockage secondaire hyperconvergé

Le moment fort de la conférence a été à la très importante annonce : Nutanix Mine, ou la venue de l’éditeur sur le marché du stockage secondaire.

L’hyperconvergenge se focalise avant tout sur le stockage primaire avec le but de le distribuer le prés des serveurs pour rendre possible la mise à l’échelle facile et automatique. L’hyperconvergence facilite grandement la gestion d’une infrastructure, en simplifiant l’évolution tout au long de son approche «scale out » puis permet la résolution des problèmes de continuité d’activité et de reprise sur incidents plus facilement.

Que l’on sache, les besoins de stockage de secondaire, surtout en ce qui concerne les sauvegardes, sont toujours d’actualité.

Grâce à Nutanix Mine, le héros de l’hyperconvergence offre un service qui rend possible l’intégration des opérations de stockage secondaire au centre de son service « Nutanix Entreprise Cloud Platform » en y ajoutant sa version « scale-out » et la facilité d’usage qui reste caractérisé par ses solutions.

Des choix en toute liberté

La spécificité de Mine est de se baser sur les différents produits des leaders de la sauvegarde : Veeam, HYCU, Commvault, Veritas ou Unitrends. Quel que soit le produit de prédilection de l’entreprise, Nutanix Mine permet de gérer l’ensemble de ses tâches de sauvegarde de tous mes workloads à partir de la console Prism et d’avoir une version homogène du stockage primaire et secondaire, et ainsi de l’infrastructure complète. Le but de Mine est réduire la difficulté liée au cycle de vie des sauvegardes et à l’infrastructure sous-jacente qui les reçoive. « Avec Nutanix Mine, nos clients bénéficient d’une expérience intégrée et peuvent enfin gérer simplement leur stockage secondaire, mais restent libres de choisir le produit de sauvegarde qui convient le mieux à leur besoin » éclairci Greg Smith, VP produit & marketing de Nutanix. Cette nouvelle façon de voir aide les entreprises à moderniser leur infrastructure de stockage secondaire sans se préoccuper de la conciliation des sauvegardes existantes.

Grâce à Mine, Nutanix atterrie sur le marché de Cohesity en son infrastructure de stockage secondaire hyperconvergée, une startup fonder par Mohit Aron qui est, par hasard, également le cofondateur de Nutanix (qu’il a quitté en 2013).

Une manière de voir le multicloud

Dans un deuxième temps deux annonces en plus ont marqué cette conférence de Nutanix « .NEXT».

La première ne surprendra personnes étant donné qu’elle avait déjà été mentionnée à la dernière édition parisienne de « Nutanix .Next Tour » : la solution DaaS multiclous « Xi Frame »  rend maintenant possible l’hébergement des PC virtualisés dans les clouds AWS comme Azure mais aussi de les héberger en interne au-dessus de l’hyperviseur AHV. L’entreprise a ainsi la même et unique interface  « Xi Frame » afin de gérer l’ensemble des PC virtualisés au cœur de son cloud hybride, aussi bien quand ces machines sont sur l’infrastructure hyperconvergée interne (Nutanix Enterprise Cloud) ou bien sur les clouds publics. Par contre Azure et AWS, soutiennent dés le départ , Nutanix  envisage réellement d’étendre dans les prochaines années le support de Xi Frame à GCP et à son propre Xi Cloud.

La seconde annonce parle de la solution de « Disaster Recovery » dans le cloud, Xi Leap. Celle -là, donne la possibilité de créer un cloud hybride et de mettre en place plus facilement une infrastructure de continuité d’activité dans le cloud. Xi Leap DR Service était jusqu’à maintenant utilisable aux US et en Angleterre. Trois de plus ont été rajoutés (l’Allemagne, le Japon et l’Italie). Mais le plus important c’est que le Xi Leap a été agrandi  à l’hyperviseur VMware ESXi (Xi Leap imposant jusqu’à maintenant AHV).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.