Révolution numérique : les salariés sont-ils prêts?

Contrairement à ce que l’on pense, les salariés français se réjouis autant que les autres aux transformations numériques. Car celle-ci lui permet d’acquérir et de développer de nouvelles compétences.

 

Faire face au changement, immobilisme et autres angoisses… ceux qui l’utilise sont la plupart du temps vus par l’IT- et par la direction générale – comme un blocage aux évolutions. D’après les études faites par HRM digital lab (laboratoire d’étude et d’analyse de la transformation digitale des ressources humaines de l’Institut Mines-Télécom Business School) associer avec Kantar TNS et OpenSourcing, ils se trompent! Ainsi, les salariés français sont de toute évidence prêts pour la transformation digitale. La plupart d’entre eux le voient de manière très positive (84%) et 40% pensent que le numérique va transformer leur métier et en faire un métier plus intéressant dans le futur.

Même, si l’IA commence à se développer, les salariés n’ont pas exprimé d’inquiétudes particulières sur l’arrivée de l’IA dans leur métier.

 

Évolution des salariés vers self RH

 

D’après l’étude, plus de 65% des salariés considèrent avoir une très bonne ou une bonne maîtrise du numérique dans leur travail. Dans cet esprit! plus de 52% d’entre eux commencent un apprentissage numérique informel afin d’apprendre via différentes sources, des MMOCs (Massive Open Online course), des vidéos YouTube ou des formations en ligne spécialisées. En d’autres mots, ces salariés enchaînent les actions de leurs côtés afin de se former eux-mêmes pour monter en compétences qu’ils ensuite en valeur devant leurs responsables ou leurs nouveaux employeurs.

Débrouillard, ce “salarié self RH”  va chercher seul des solutions et enchaîner les actions afin de confirmer sa “marque employée”: mise à jour permanente de son profil sur les réseaux sociaux, veille des résultats relatifs à son nom sur Google et des réseaux sociaux, communication  via les réseaux sociaux , présence active sur les forums de discussion/groupes d’appartenance,etc.

Pour conclure, l’étude souligne aussi que si les jeunes prennent en mains bien plus rapidement certaines techniques numériques, on peut observer qu’il n’y a pas de différence générationnelle sur la perception de l’ensemble des transformations numériques.

 

Etude menait:

https://www.imt-bs.eu/wp-content/uploads/2018/05/Livre-Blanc-HRM-DIGITAL-LAB.pdf

https://www.tns-sofres.com/publications/les-salaries-francais-a-l-ere-du-digital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.